Chargé(e) de mission Natura 2000 (déclinaison - action territoriale)

Date d'émission: 

01/12/2016

Type de fiche: 
métier
Famille de métier: 
2 - Action territoriale et relationnelle
Typologie: 
Coeur de métier de la biodiversité
Finalités du métier : 

Le ou la chargé(e) de mission Natura 2000 anime et coordonne différentes actions relatives à la préservation, la gestion et la valorisation du patrimoine naturel, fixées dans les programmes d'actions (documents d’objectifs) des sites Natura 2000 telles que définies dans les directives européennes (Habitat-Faune-Flore et Oiseaux).
Il ou elle favorise les conditions du déploiement des directives concernées, en privilégiant la voie de la contractualisation. Il ou elle planifie et anime la concertation, élabore, met en œuvre, évalue et actualise les documents liés à la mission Natura 2000. Il ou elle définit, coordonne et assure le suivi des projets relatifs à la mise en œuvre des objectifs.
Le métier de chargé(e) de mission Natura 2000 est une spécialité de celui de chargé(e) d'action territoriale (voir fiche métier correspondante en complément).

Missions et activités principales : 

Impulser et accompagner les projets dédiés à Natura 2000 :

Participer à la coordination des politiques publiques sur le territoire, aux réflexions et réunions des instances des collectivités territoriales,
Contribuer à la mobilisation des acteurs locaux (élus, agriculteurs, consulaires, groupements professionnels, habitants, usagers, associations, etc.), en préparant et animant la concertation par des comités de pilotage et groupes de travail,
Développer des projets structurants ou innovants à partir des besoins du territoire et des opportunités de moyens,
Élaborer (ou aider) les documents correspondants en termes de diagnostic, de réalisation et de suivi (documents d’objectifs, études d'incidences, fiches actions pour les mesures agro-environnementales territorialisées/MAET …),
Apporter conseil et accompagner des collectivités, gestionnaires de sites ou projets (diagnostics, atlas de la biodiversité, suivis scientifiques, schémas et recommandations d’aménagements ou de gestion…).

Intervenir sur des études ou projets sur le plan opérationnel :

Assurer l’ingénierie administrative et financière de ses dossiers,
Assurer une maîtrise d’ouvrage pour la réalisation des études et la programmation des actions,
Rechercher les partenaires et les ayants droit et mettre en œuvre les MAET, notamment par la contractualisation,
Construire et alimenter des bases de données géo-référencées (suivi de projet, données naturalistes),
Évaluer les dispositifs de suivi et les bilans des programmes mis en place.

Compétences requises

Connaissances :

Tissu socioéconomique et environnemental du territoire (acteurs, contexte, enjeux)
Politiques publiques, directives, règlementations spécifiques à Natura 2000, organisation et fonctionnement des services de l'EtatGénérales (naturalistes, gestion des milieux, génie écologique)
Gestion administrative et budgétaire (dispositifs de contractualisation...)
Techniques de communication et négociation

Savoir–faire :

Animation de réseau
Conduite de projet
Animation de réunion et groupe de travail
Analyse et interprétation de données scientifiquesMaîtrise des outils bureautiques, SIG

Savoir-être :

Relationnel (empathie, écoute)
Sens de la concertation (pédagogie, médiation)
Adaptabilité
Force de persuasion
Analyse et synthèse

Exercice du métier

Conditions et moyens :

Le ou la chargé(e) de mission Natura 2000 exerce son activité en relative autonomie et travaille de façon transversale avec de nombreux acteurs et entités du territoire d’intervention. L’exercice du métier tant en bureau qu’en extérieur nécessite une bonne disponibilité (nombreux déplacements pour réunions, comités de pilotage). Il se place dans le cadre d’outils très formalisés (documents d’objectifs Natura 2000), impliquant un suivi administratif rigoureux et une anticipation des délais.
Il ou elle peut être amené(e) à gérer des situations délicates dans le cadre de la concertation (conflits d’usage, divergences de vues…), impliquant un équilibre entre diplomatie et fermeté, et de la ténacité. Bien que visant la préservation de la biodiversité, ce métier de concertation et d’animation de réseau est caractérisé par les compétences liées à l’action territoriale (voir fiche). Il requiert la maîtrise de compétences tant transversales (animation de projet, développement local, animation de la concertation) que spécialisées (faune, flore, gestion administrative et financière).

Evolution :

Le métier est particulièrement sensible aux évolutions des politiques publiques nationales et européennes sur la biodiversité. La réforme territoriale qui implique des regroupements de collectivités, impacte les périmètres et acteurs concernés avec lesquels il(elle) est amené à travailler. Les lois NOTRe et MAPAM, la loi Biodiversité, impactent le cadre ou le contexte de l’activité. Selon le degré d’avancement des projets, le métier s’oriente d’abord vers les phases de diagnostics, puis se développe vers les phases de suivi opérationnel et de renouvellement de programmes.
Si les déplacements sur le territoire sont inhérents au métier, les nouvelles technologies représentent de plus en plus un bon moyen de garder un contact relationnel et professionnel à distance (réseaux sociaux, documents et agendas partagés, appels sur internet…).

Risques spécifiques :

Troubles musculo-squelettiques et troubles oculaires (liés à une activité prolongée sur écran), risques liés aux déplacements, risques d’altercation ou d'incivilité (liés au contact avec le public).

Accés

Missions et activités spécifiques: 

Peut être amené(e) à :

Assurer une veille territoriale administrative et juridique
Participer à d’autres programmes en lien avec la problématique qui le concerne (eau, TVB...)
Valoriser les actions et projets réalisés (supports de communication, présence à des séminaires, colloques, rencontres, formations…)
Représenter sa structure, intervenir sur des réunions et travaux nationaux des réseaux qui le concernent (groupes de travail spécifiques)

Spécialité métier : Chargé(e) de mission Natura 2000 en mer :

Il ou elle intervient dans le cadre des aires marines protégées (AFB, parcs marins...) sur un ou plusieurs sites d’une façade maritime. Son domaine d’activité peut inclure des interventions ponctuelles à l’international sur les pays riverains. Cette spécialité métier requiert des connaissances en écologie marine et particulièrement sur l'organisation et la réglementation liées aux milieux marins (espèces et habitats protégés, circulation, pèche, régulation des activités, instances gestionnaires ou décisionnaires...).