Chargé(e) de mission thématique

Date d'émission: 

01/12/2016

Type de fiche: 
métier
Famille de métier: 
1.1 - Gestion des espaces, espèces et écosystèmes
Typologie: 
Coeur de métier de la biodiversité
Finalités du métier : 

Le ou la chargé(e) de mission thématique met en œuvre sur une thématique précise toutes actions destinées à la préservation et à la valorisation du patrimoine naturel.
Il ou elle mène à bien les actions au service de sa mission, assure l'expertise sur le sujet, développe la connaissance et en fait la promotion.

Sur sa thématique spécifique, il ou elle anime une partie du dialogue territorial (voir fiche « chargé(e) d'action territoriale »).

Missions et activités principales : 

Proposer, mettre en œuvre et évaluer un programme pluriannuel d’actions :

Participer à la définition d’orientations stratégiques, de programmations pluriannuelles et de plans de gestion,
Coordonner l’ensemble des actions conduites dans le cadre de sa thématique,
Participer à la rédaction de dossiers (dossiers de financement, documents contractuels…),
Apporter un appui technique aux opérations sur le terrain (chargés d’études, techniciens en gestion des écosystèmes, garde, nature, stagiaires…),
Assurer le suivi et le bilan d’activité de ses programmes.

Développer la connaissance et la réflexion sur sa thématique :

Définir et mettre en œuvre la politique de connaissance sur sa thématique,
Coordonner, réaliser ou participer à des études,
Rassembler et structurer les informations (bases de données, SIG…),
Animer la réflexion et participer à des évènements et groupes de travail (comités de pilotage, réseaux de partage et d’échange, colloques, séminaires…),
Assurer une veille informative et stratégique dans son domaine d’expertise.

Valoriser et positionner la thématique conduite :

Valoriser les connaissances acquises et les bonnes pratiques (produire des notes de synthèses, articles, publications…),
Contribuer à la diffusion des données (bases de données, supports de communication),
Être influent et référent dans sa thématique (mise à disposition de connaissances, réflexion, lobbying, représentation de sa structure…).
Assurer les relations avec les partenaires locaux dans son domaine d’activités (bureaux d’études, administrations, organismes de gestion de la biodiversité, associations locales, universités…),
Accueillir des chercheurs et des étudiants.

Compétences requises

Connaissances :

Méthodes et outils de conduite de projet
Géomatique
Droit de l’environnement
Ecologiques spécifiques (biodiversité, sciences de la mer, zones humides, génie écologique…)
Programmes environnementaux spécifiques

Savoir-faire :

Conduite de projets
Analyse, hiérarchie et synthèse de données et d’informations
Assemblage et mise en forme de documents
Organisation et planification du travail
Animation de réunions

Savoir-être :

Relationnel
Analyse, synthèse
Force de proposition
Rigueur scientifique
Sens du travail en équipe

Exercice du métier

Conditions et moyens :

Ce métier s’exerce de façon autonome et pour une partie sédentaire (travail bureautique), en lien avec les chargés études scientifiques et les techniciens dans le cas d’actions de terrain. Il comprend des déplacements sur le terrain y compris de nuit ou en soirée selon les missions. Il nécessite une bonne condition physique pour les interventions de terrain.
Suivant l’expérience et le mode d’organisation de son employeur, le métier peut évoluer vers celui de responsable de pôle, service ou antenne.

Évolution :

Le métier peut être impacté par l’évolution de la réglementation et des normes dans le ou les secteurs d’activité où il intervient et de l’évolution de la réglementation de l’environnement. Il est également impacté par le volet administratif (difficultés accrues de financement des projets, développement de l’évaluation des politiques publiques) et le volet technique (utilisation du SIG et des TIC).

Risques spécifiques :

Troubles musculo-squelettiques, oculaires (travail sur écran).
Pour les travaux réalisés sur le terrain, risques de coupures, piqûres d’insectes, allergies, morsures de tiques, brûlures, chutes, risques vis à vis d’animaux dangereux et exposition potentielle à des maladies infectieuses et parasitaires (maladie de Lyme, tétanos, rage, leptospirose, etc.).

Accés

Missions et activités spécifiques: 

Peut être amené(e) à :

Participer, animer ou développer un réseau d’acteurs dans son domaine d’activité
Intervenir en qualité de personne ressource sur des sujets délicats (prévention de risques naturels, gestion de confits d’usage…)
Gérer divers dossiers (autorisations, dérogations…)
Accueillir le grand public dans le cadre de visites spécifiques

Spécialités métier :

Chargé(e) de mission biodiversité

Il ou elle met en œuvre toutes les actions destinées à la préservation et à la valorisation du patrimoine naturel en ayant une spécialisation dans un domaine naturaliste particulier (exemple : zones humides). Il ou elle peut aussi avoir une spécialité en matière de génie écologique (aménagement et restauration de milieux).

Chargé(e) de mission ingénierie écologique

Il ou elle conseille et intervient sur de l'ingénierie écologique spécifique aux milieux naturels dégradés. Il ou elle conduit des études pour des chantiers de restauration ou d’aménagement écologiques. Il ou elle planifie, coordonne et suit les chantiers de travaux de génie écologique.

Chargé(e)s de mission Natura 2000 et TVB

Les chargés de mission Natura 2000 ou TVB mettent en œuvre toutes les actions liées aux politiques nationales ou aux directives européennes dans leurs domaines respectifs et sont caractérisés par une action territoriale (voir fiches métier « chargé(e) de mission Natura 2000 » et « chargé(e) de mission TVB »).

D’autres métiers similaires interviennent dans le secteur de l’action territoriale (voir fiche métier « chargé(e) d’action territoriale »).