Chargé(e) de mission Trame verte et bleue (déclinaison - action territoriale)

Date d'émission: 

01/12/2016

Type de fiche: 
métier
Famille de métier: 
2 - Action territoriale et relationnelle
Typologie: 
Coeur de métier de la biodiversité
Finalités du métier : 

Le ou la chargé(e) de mission Trame verte et bleue (TVB) a en charge la préparation, la mise en œuvre, l'animation, le suivi et l'évaluation d'un projet visant à la préservation et au rétablissement des continuités écologiques sur un territoire.
Il ou elle intervient en concertation avec de nombreux acteurs pour impulser une dynamique liée à la réglementation votée dans ce domaine. Il ou elle agit dans le temps, d’une part sur les phases amont d’ingénierie, puis sur les phases aval de suivi de mise en œuvre ou de renouvellement des programmes d’actions.
Le métier peut comporter une activité d’animation de réseaux d’acteurs impliqués dans le dispositif, sur le plan national comme régional ou local. Il peut intervenir en assistance à maîtrise d’ouvrage, en suivi de maîtrise d’œuvre, être amené(e) à intégrer la politique TVB dans un document de planification (SRCE, SCOT, PLU et PLUI…), ou encore à piloter des actions de restauration des continuités écologiques.
Le métier de chargé(e) de mission TVB est une spécialité de celui de chargé(e) d'action territoriale (voir en complément la fiche métier correspondante).

Missions et activités principales : 

Impulser une dynamique de réseau favorable à la démarche TVB :

Informer et mobiliser les acteurs territoriaux (collectivités, acteurs de la société civile, professionnels…) sur la réglementation liée à la préservation et à la remise en bon état des continuités écologiques,
Préparer et animer la concertation par des comités de pilotage et groupes de travail,
Informer les acteurs des réseaux concernés de l’avancement des projets,
Accompagner les études préalables à la mise en œuvre des schémas réglementaires au plan régional ou local (diagnostics),
Assurer, organiser et structurer une veille spécifique (administrative, juridique, technique...).

Gérer des projets liés à la TVB :

Piloter et développer les politiques locales de mise en œuvre de la TVB en relation avec de nombreux partenaires,
Apporter conseil et accompagner les projets (diagnostics ou inventaires naturalistes, atlas de la biodiversité, suivis scientifiques, schémas d’aménagement, recommandations sur les études rendues, propositions d’aménagements…),
Assurer une maîtrise d’ouvrage et un suivi de maîtrise d’œuvre (méthodologie, cahier des charges, suivi de réalisation) pour les études et les programmes de travaux,
Rédiger ou contribuer à la rédaction, à la mise en œuvre, au suivi et à l’évaluation de projets, d'appels d’offres et de conventions.

Évaluer et valoriser la dynamique TVB et les actions réalisées :

Évaluer les actions et dispositifs de suivi, et assurer un bilan des schémas et des programmes mis en œuvre,
Être référent sur son domaine, participer à la réflexion sur le déploiement de la TVB en termes d’avancement de projet, de bonnes pratiques, de bilans d’activités (réunions territoriales, groupes de travail nationaux ou régionaux, réseaux de partage et d’échange de données…),
Coordonner et produire des documents de synthèse,
Construire et alimenter des bases de données géo référencées (données naturalistes, suivi de projets),
Valoriser les actions et les projets réalisés (supports de communication, présence à des séminaires, colloques, rencontres, forums…).

Compétences requises

Connaissances :

Tissu économique et environnemental du territoire (acteurs, contexte, enjeux)
Politiques publiques, directives spécifiques, connaissances règlementaires liées à la TVB, planification et documents d’urbanisme
Connaissances générales (naturalistes, gestion des milieux, génie écologique)
Gestion administrative et budgétaire, marchés publics
Techniques de communication

Savoir–faire :

Animation de réseau
Conduite de projet
Techniques de concertation et de médiation
Bonne maîtrise des outils bureautiques, SIG
Veille technique et réglementaire

Savoir-être :

Relationnel (empathie, écoute)
Sens de la concertation (pédagogie, médiation)
Adaptabilité, initiative
Force de persuasion
Analyse et synthèse

Exercice du métier

Conditions et moyens :

Le ou la chargé(e) de mission TVB exerce son activité en relative autonomie et travaille de façon transversale en mobilisant de nombreux partenaires (élus, agriculteurs, consulaires, groupements professionnels, habitants, usagers, associations, etc.). Il ou elle participe à la coordination des politiques publiques sur le secteur d’intervention, aux réflexions et réunions le concernant. Le métier porte sur tout type d'espace : naturel, périurbain ou urbain et s'inscrit dans l’environnement local et les jeux d’acteurs. Le métier s'éxerce tant en bureau qu’en extérieur nécessite une bonne disponibilité (nombreux déplacements pour réunions, comités de pilotage) et se place dans le cadre d’outils très formalisés (documents d’urbanisme…), impliquant un suivi administratif rigoureux et une anticipation des délais. Le titulaire peut être amené à gérer des situations délicates au cours de la concertation (conflits d’usage, divergences de vues…), demandant un équilibre entre diplomatie et fermeté, et ténacité.
Bien que visant la préservation de la biodiversité, ce métier de concertation et d’animation de réseau est caractérisé par les compétences liées à l’action territoriale (voir fiche). Il requiert la maîtrise de compétences tant transversales (animation de projet, développement local, animation de la concertation) que spécialisées (faune, flore, gestion administrative et financière, urbanisme…).

Evolution :

Le métier, récent, est impacté par l’évolution de la réglementation (lois NOTRe, MAPAM, Biodiversité…), l’avancement des documents de planification sur le plan local (SCOT, PLUI...) et au plan régional (SRCE, SRADDET…).
La portée du métier se renforce au regard des différentes obligations qu’ont les collectivités d'appliquer la réglementation et d'intégrer les enjeux TVB.
Son périmètre géographique peut évoluer selon la concentration des politiques d’aménagement, liée aux effets de la réforme territoriale (augmentation du périmètre de compétences des collectivités, fusion de régions…).
Si les déplacements sur le territoire sont inhérents au métier, les nouvelles technologies représentent de plus en plus un bon moyen de garder un contact relationnel et professionnel à distance (réseaux sociaux, documents collaboratifs en ligne, appels sur internet, agendas partagés…).

Risques spécifiques :

Troubles musculo-squelettiques et troubles oculaires (liés à une activité prolongée sur écran), risques liés aux déplacements, risques d’altercation ou d'incivilité (liés au contact avec le public).

Accés