Chargé(e) de partenariats

Date d'émission: 

01/12/2016

Type de fiche: 
métier
Famille de métier: 
2 - Action territoriale et relationnelle
Typologie: 
Métiers contribuant à la préservation de la biodiversité
Finalités du métier : 

Le ou la chargé(e) de partenariats développe une stratégie de relations extérieures pour agir ou faire agir en faveur de la biodiversité.
Il ou elle intervient en complément du leveur de fonds, en développant des relations avec des partenaires existants ou potentiels pour sa structure et en les fidélisant (partenariats financiers ou techniques, échanges de visibilité). Il ou elle doit développer et fidéliser les relations tant en volume qu’en qualité et travaille en lien étroit avec l’ensemble des services de sa structure.
Il ou elle est garant de l'intégrité des informations confidentielles qui lui sont confiées. Le métier est essentiel pour développer l’économie, l’image et l'influence de son organisation.

Missions et activités principales : 

Impulser et négocier les conventions de partenariats :

Identifier des cibles potentielles, analyser le contexte et mettre en place la prospection,
Définir la stratégie et les moyens à mettre en œuvre pour recruter de nouveaux partenaires,
Assurer les négociations de haut niveau stratégique sur le contenu des partenariats et rédiger des propositions et contenus de partenariats (termes et montants des projets, niveau de reporting),
Définir et proposer des actions ou des évènements adaptés à l’environnement de la cible,
Défendre les projets auprès de ses instances internes, des instances exécutives ou institutionnelles des partenaires.

Accompagner et assurer le suivi des partenariats :

Piloter l'adaptation des programmes d’intervention de sa structure afin qu’ils correspondent aux différents cadres liés aux partenariats pressentis ou signés,
Contrôler et suivre le respect des engagements réciproques en termes de réalisation et de conformité,
Assurer le suivi du volet administratif, financier et fiscal des dossiers (facturations, reçus fiscaux…),
Veiller à la qualité de la relation partenariale et entretenir des contacts directs et échanges de fonds réguliers avec chaque partenaire,
Élaborer un plan d'action structurant la relation à long terme afin de fidéliser le partenaire.

Valoriser les partenariats :

Coordonner les actions de communication liées aux partenariats, dont bilans d’activité,
Intervenir dans le cadre de réunions institutionnelles et techniques (assemblées générales, conseils d’administrations…) pour présenter les projets ou valoriser les partenariats établis,
Coordonner ou impulser des évènements spécifiques (rendez-vous d’échanges, réunions de suivi, évènements liés aux signatures ou renouvellement de partenariats…),
Coordonner ou animer les projets de communication (campagnes corporate et institutionnelles, évènements…),
Valoriser les actions entreprises dans le cadre du rapport annuel d’activités.

Compétences requises

Connaissances :

Fonctionnement, expertise et actualité de sa structure
Acteurs et fonctionnement des secteurs économiques publics et privés (institutions, stratégie RSE des entreprises, ...)
Positionnement stratégique et organisation des fondations (périodes de souscriptions)
Droit des contrats, droit et techniques liés au partenariat, mécénat...
Fonctionnement des projets de loi, réseaux stratégiques d'information (lobbyiste)

Savoir-faire :

Capacité de synthèse et d’analyse de données
Expression orale, prise de parole en public
Négociation et contractualisation
Maîtrise rédactionnelle
Anglais (rédaction et aisance à l’oral)
Techniques de lobbying (lobbyiste)

Savoir-être :

Relationnel (amabilité, sociabilité)
Anticipation et initiative
Force de persuasion
Discrétion, respect de la confidentialité
Diplomatie (lobbyiste)

Exercice du métier

Conditions et moyens :

Le métier implique de nombreux déplacements (prospection, finalisation, suivi de partenariats…). Les partenariats ou alliances stratégiques nouées avec les entreprises ou les fondations peuvent inclure des prestations techniques (expertises en matière de gestion de la biodiversité, définition d’indicateurs de développement durable, actions d’éducation à l’environnement…). De ce fait, le ou la chargé(e) de partenariats travaille en lien étroit avec les métiers liés à la gestion des espaces, espèces et écosystèmes et communication/valorisation. La nature des documents et des dossiers traités réclame discrétion et confidentialité. Le ou la titulaire de l’emploi est en priorité basé(e) sur les lieux de décisions publics ou à proximité (Paris, Bruxelles…).
Le métier de lobbyiste demande de nombreux déplacements professionnels en France ou à l’international (Bruxelles).

Evolution :

Le métier est impacté par la baisse des dotations d’état, impliquant le développement de financements complémentaires issus du secteur privé. La conjoncture économique entraîne des restrictions budgétaires dans les entreprises privées, impliquant l’augmentation du volume des partenariats. L’actualité des fondations est évolutive (évolution des appels à projets d’une année sur l’autre, nouvelles fondations ou groupes économiques qui apparaissent régulièrement…). Le métier est concerné par les stratégies d’entreprises qui intègrent de plus en plus les problématiques liées à l’environnement et au développement durable dans leurs propres stratégies opérationnelles et dans leur communication corporate ou grand public. La nature des partenariats est le plus souvent le fruit d’une construction mutuelle débouchant sur des prestations sur mesure et des programmes pluriannuels. La réglementation fiscale liée au mécénat a un impact direct sur l’activité, de même que l’évolution de la législation en matière de préservation de la biodiversité.
Le métier de lobbyiste dépend de l’évolution des projets de loi et de la politique publique dans le domaine de la biodiversité et des règles d’encadrement du lobbying défini par les parlementaires.

Risques spécifiques :

Troubles musculo-squelettiques et troubles oculaires (liés à une activité prolongée sur écran)

Accés

Missions et activités spécifiques: 

Peut être amené(e) à :

Concevoir des outils de suivi et des tableaux de bord
Classer et archiver la documentation spécifique et structurante de l’activité (présentations, conventions, facturations, documents juridiques, historiques, etc.)
Actualiser et archiver les informations professionnelles et règlementaires

Spécialité métier : Chargé des relations institutionnelles /lobbyiste :

Défendre les intérêts de la structure auprès des hauts fonctionnaires et élus (locaux, nationaux, européens...)
Identifier les projets de loi stratégiques et sensibiliser les décideurs à leur impact sur la biodiversité
Inciter à faire fléchir la décision publique, concevoir et diffuser des argumentaires, notes ou communiqués auprès de ses réseaux
Assurer une veille législative permanente au plan national comme international
Animer et développer un réseau de partenaires acquis aux causes défendues (rencontres, évènements, visites de terrain)