Chercheur(se)

Date d'émission: 

01/12/2016

Type de fiche: 
métier
Famille de métier: 
3 - Gestion des connaissances
Typologie: 
Coeur de métier de la biodiversité
Finalités du métier : 

Le ou la chercheur(se) est un scientifique de haut niveau qui étudie un sujet précis par l'observation et l'expérimentation, et fait progresser sa discipline dans le domaine de la biodiversité. Il ou elle crée de la connaissance pour faire avancer la science.
Il ou elle formule des hypothèses à vérifier, les teste, et progresse à mesure des résultats.

Missions et activités principales : 

Coordonner des travaux de recherche :

Définir le sujet et développer des projets de recherche scientifique,
Conduire et superviser des travaux de recherche,
Travailler en équipe projet avec de multiples partenaires.

Réaliser des travaux de recherche :

Élaborer les protocoles à mener,
Mettre en œuvre les recherches (bibliographie, expérimentation),
Gérer l'archivage des données et les informations (bases de données ...),
Traiter et analyser les données (statistiques),
Interpréter les résultats et formuler les conclusions.

Diffuser et valoriser les connaissances :

Rédiger des publications scientifiques, déposer des brevets ou développer des applications,
Communiquer sur les résultats et les travaux effectués (réseaux scientifiques, conférences, applications, brevets...),
S'inscrire dans un réseau de scientifiques sur une thématique,
Dispenser un enseignement, encadrer des étudiants-chercheurs.

Compétences requises

Connaissances :

Expertise dans un domaine scientifique
Protocoles de recherche
Bases de données
Méthodes et techniques d’expérimentation de pointe
Anglais scientifique

Savoir-faire :

Élaborer des cahiers des charges, administrer un projet
Analyser des données (statistiques) et développer une méthodologie
Collecter des données ou échantillons
Rédiger des synthèses et des rapports
Enseigner, transmettre des connaissances

Savoir-être :

Rigueur, méthode, précision
Curiosité
Esprit de synthèse
Persévérance

Exercice du métier

Conditions et moyens :

Le ou la chercheur(se) mène ses travaux de recherche en laboratoire ou sur le terrain. C’est un métier qui peut demander des déplacements pour effectuer certains projets de recherche sur le territoire national ou à l’international. Il ou elle est amené(e) à travailler en autonomie.
Il ou elle travaille beaucoup sur écran pour retranscrire ses manipulations, constituer ses bases de données et rédiger ses rapports.
Selon son expérience et son degré d’expertise, il ou elle peut être amené(e) à intervenir au niveau de technicien ou d’ingénieur de recherche.

Évolution :

Le métier est impacté par l’évolution des nouvelles technologies mais aussi par les besoins en innovation ou les priorités dans le domaine de la recherche en biodiversité.
Le métier subit une double pression : la recherche de financement pour les travaux (coûteuse en temps) et l'obligation de publication, qui impactent les recherches et les conditions de travail.

Risques spécifiques :

Risques musculo-squelettiques et troubles oculaires (travail sur écran).
Risques liés à la manipulation de produits chimiques voire dangereux.
Risques d’accidents, de chutes, liés au travail sur des terrains parfois difficiles.

Accés

Missions et activités spécifiques: 

Peut être amené(e) à :

Participer à des colloques au plan national ou international,
Avoir une position de référent sur le sujet et intervenir en tant qu'expert sur sollicitation (cf. fiche métier « expert(e) biodiversité »).

Spécialité métier : Enseignant(e)-chercheur(se)

Maître de conférences, ou professeur(e) d'université, il ou elle partage son temps entre l'enseignement et la recherche. Pour compléter, cf. fiche « enseignant(e) / formateur(trice) ».