Conducteur(trice) d'opération

Date d'émission: 

01/12/2016

Type de fiche: 
métier
Famille de métier: 
1.1 - Gestion des espaces, espèces et écosystèmes
Typologie: 
Coeur de métier de la biodiversité
Finalités du métier : 

Le ou la conducteur(trice) d’opération intervient dans toutes les phases d'un projet d'investissement public, notamment lors de la programmation, de la conception et de la réalisation des opérations d’aménagements structurantes intervenant en milieu écologiquement sensible. Il ou elle planifie, organise et contrôle chaque étape.
Son domaine d’intervention peut recouvrir toute opération immobilière importante de construction ou de restauration de type maison de site, espace muséographique, construction de siège administratif. Il ou elle peut accompagner la phase opérationnelle de travaux visant à la labellisation des Grands Sites de France.
Ainsi, son intervention peut être limitée dans le temps, de la conception à la livraison du projet, puis à son ouverture au public.

Missions et activités principales : 

Élaborer le programme d’actions de l'opération d’aménagement :

Piloter les diagnostics mettant en évidence les enjeux et contraintes du site/territoire concerné et les études de faisabilité,
Valider les objectifs, la faisabilité et dimensionner le projet,
Superviser l'ingénierie de financement,
Coordonner la programmation des actions et finaliser le projet d'opération,
Animer la concertation avec les différents partenaires publics et privés.

Coordonner, animer ou assurer la maîtrise d’œuvre et d’ouvrage des aménagements :

Organiser la consultation et la commande publique,
Définir les objectifs et la programmation des travaux,
Assurer l'interface entre les entreprises et équipes, réaliser l'arbitrage si besoin,
Superviser ou gérer les aspects administratifs des opérations.

Organiser et mener le chantier jusqu'à la mise en service :

Coordonner les corps de métier et les plannings d’intervention (sécurité, délais),
Préparer et présenter les dossiers aux commissions de sécurité et d’accessibilité,
Contrôler et évaluer la qualité des services rendus et la conformité des travaux,
Réceptionner les travaux avec les parties concernées, recourir à la procédure prévue en cas de non-conformité à la commande,
Rédiger les rapports de compte-rendu des chantiers réceptionnés et les bilans des actions menées.

Compétences requises

Connaissances :

Génie civil, ingénierie et techniques de construction (travaux publics) et réglementation associée
Écologie
Code des marchés publics, de l’urbanisme et de l’environnement
Règles de sécurité sur un chantier et d'accueil du public
Techniques de management et d’animation d’équipe (chantiers et entreprises)

Savoir-faire :

Maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’œuvre de chantiers d’aménagement (rédaction de cahier des charges, suivi administratif et financier, suivi technique de réalisation des chantiers)
Conduite de projet technique, dont management et logistique
Calcul de métrés
Maniement sécurisé d’outils techniques et d’engins de chantiers
Maîtrise des logiciels spécialisés

Savoir-être :

Relationnel
Organisation
Disponibilité
Sens du travail en équipe
Anticipation

Exercice du métier

Conditions et moyens :

Le métier nécessite une bonne disponibilité, du fait de déplacements réguliers sur le chantier en cours ou sur le périmètre du territoire à certaines périodes (saisonnalité des chantiers en espace naturel), lors de réunions techniques ou de participations à des évènements. Le cadre de travail, selon l’organisation de la structure employeur, peut porter sur le patrimoine bâti ou sur les travaux de génie écologique. Le ou la conducteur(trice) d’opérations peut être amené(e) à intervenir directement sur les chantiers, selon les besoins du chantier et les moyens de l’organisation.
Une bonne condition physique est recommandée (travail en extérieur et évolution sur terrains parfois difficiles).
Utilisation du SIG, documents d’urbanisme, schémas d’aménagement, table à dessin, logiciels spécialisés CAO, DAO. Véhicule de service. Il y a obligation à revêtir les équipements de protection individuelle et de respecter les normes de sécurité du BTP lors des visites de chantiers ou de travaux sur les chantiers. Le métier peut exiger l’obtention de certificats spécifiques (CACES de conduite de tracteurs et petits engins de chantiers mobiles, certificat de secouriste du travail…).

Évolution :

Le métier évolue en fonction des opérations d’aménagement et de construction mises en œuvre (chantiers importants de renaturation liées aux dispositifs de compensation écologique, opérations Grands Sites de France…), des règles d’urbanisme et des exigences de plus en plus élevées en matière de techniques d’écoconstruction, normes HQE des bâtiments (Grenelle de l’environnement) et de l’évolution permanente des techniques liées au génie écologique ou à la construction.

Risques spécifiques :

Travail en milieu naturel isolé, risques liés aux visites de chantiers (chutes, accidents de chantiers) et aux travaux de terrain (maniements de matériels thermiques et d’engins de chantiers).
Troubles musculo-squelettiques (travaux sur écran).

Accés

Missions et activités spécifiques: 

Peut être amené(e) à :

Aider au montage de dossiers de contentieux
Piloter et encadrer le travail des équipes d’agents techniques ou de bénévoles
Intervenir en situation d'urgence (problème technique, alerte et secours en cas d'accident)
Participer à des actions de communication dans son domaine de compétences
Représenter la structure et participer à des réunions en lien avec son domaine d’activité

Spécificités métier :

Conducteur(trice) de travaux Grand Site :

Les Grands Sites de France, labellisés ou en projet, sont classés au titre de la loi du 2 mai 1930 sur "la protection des monuments naturels et des sites de caractère artistique, historique, scientifique, légendaire ou pittoresque". Le label dépend de la gestion et de l'aménagement du site, et le ou la conducteur(trice) de travaux Grand Site doit mener des opérations de restauration et d’aménagement paysager, écologique et tous travaux touchant le milieu naturel. Son intervention doit intégrer les spécificités et degrés d'exigences propres au label en termes de gestion, d’optimisation de l'accueil du public et de respect de l'identité du lieu. Il ou elle est en lien avec les agents de terrain (agent technique, technicien d’accueil sur site, technicien de gestion des écosystèmes) et les chargés de mission thématique et d'action territoriale (cf. fiches métiers correspondantes).

Architecte :

L’architecte a pour objectif d’expertiser et mettre en valeur le patrimoine bâti. Il ou elle apporte des conseils en restauration et aménagement auprès des porteurs de projets et maîtres d’ouvrage tant sur le plan technique, qu’administratif et financier. Il ou elle monte et assure la gestion et le suivi des chantiers de valorisation et de restauration du bâti. Il ou elle sensibilise aux questions de préservation du patrimoine architectural ou paysager, en vue de préserver l’identité et les qualités d’un site et/ou d’un territoire. Voir également la fiche métier « concepteur(trice) paysagiste ».