Conducteur(trice) d’opérations de dépollution

Date d'émission: 

14/12/2016

Type de fiche: 
métier
Famille de métier: 
1.2 - Nettoiement des eaux et sols
Typologie: 
Coeur de métier de la biodiversité
Finalités du métier : 

Le ou la conducteur(trice) d’opérations de dépollution apporte son expertise dans la gestion des problématiques liées à la pollution des sols et des eaux souterraines sur des sites industriels. Il ou elle exploite les données historiques, et conduit et analyse les prélèvements effectués afin de constituer un diagnostic, puis de traiter les sites à dépolluer à travers diverses techniques de nettoiement et moyens de réhabilitation.
Il ou elle effectue un travail spécialisé de conduite d’opérations de travaux en lien avec de nombreux techniciens ou ingénieurs spécialisés.
Les opérations de réhabilitation sont conduites conformément à la réglementation en vigueur.

Missions et activités principales : 

Réaliser un état de la pollution sur un site :

Analyser les sources de pollution à travers diverses techniques de prélèvement (sondage, forage, échantillonnage, analyse de l’eau, de l’air, des sols, des gaz…) et l’étude de l’historique du ou des sites concernés,
Interpréter les résultats obtenus, évaluer les risques sanitaires et environnementaux liés aux facteurs de pollution,
Établir une synthèse des origines et des vecteurs de pollution (chemins empruntés) et des cibles touchées (environnement, population…),
Participer à la réflexion dans le domaine, à des projets de recherche et développement,
Assurer une veille scientifique et technique permanente.

Assurer l’ingénierie de dépollution :

Rechercher les solutions adéquates de traitement des sites, choisir le processus approprié et l'adapter au contexte précis,
Concevoir et dimensionner le chantier et ses étapes de réalisation,
Assurer la conduite et le suivi des travaux de dépollution (extraction, traitement in situ ou évacuation…),
Encadrer une équipe dédiée spécialisée (hydrologues, géologues, géophysiciens…),
Garantir et contrôler la réhabilitation des sites afin de les rendre compatibles avec des activités, préciser les limites et restrictions s'il en demeure.

Compétences requises

Connaissances :

Physique, chimie, géologie, hydrologie, écologie
Règlementation de l’environnement, normes de qualité des sols (et pédologie), de l’air, des eaux...
Méthodes et techniques de contrôle et de dépollution (sur site, hors site), toxicologie, évaluation sanitaire
Organisation et règles de sécurité sur un chantier
Techniques de management et d’animation d’équipe (chantiers et entreprises)

Savoir-faire :

Analyse et rédaction de rapports techniques
Conseil et maîtrise d’ouvrage/maîtrise d’œuvre de chantiers de dépollution (rédaction de cahier des charges, suivi administratif et financier, suivi technique de réalisation des chantiers)
Conception de dispositif de dépollution
Conduite de projet technique, dont management et logistique
Maîtrise des logiciels spécialisés

Savoir-être :

Rigueur
Analyse
Autonomie
Organisation
Sens du travail en équipe

Exercice du métier

Conditions et moyens :

Le métier nécessite une bonne disponibilité, du fait de déplacements réguliers sur les chantiers en cours ou sur le périmètre des sites sur lesquels il intervient.
Le ou la conducteur(trice) d’opérations de dépollution peut être amené(e) à intervenir directement sur les chantiers, selon les besoins techniques et les moyens de l’organisation. Le métier réclame une bonne condition physique (travail en extérieur et évolution sur terrains parfois difficiles).
Utilisation du SIG, documents d’urbanisme, schémas d’aménagement, table à dessin, logiciels spécialisés CAO, DAO. Véhicule de service. Il y a obligation à revêtir les équipements de protection individuelle et de respecter les normes de sécurité du BTP lors des visites de chantiers ou de travaux sur les chantiers. Le métier peut exiger l’obtention de certificats spécifiques (CACES de conduite de tracteurs et petits engins de chantiers mobiles, certificat de secouriste du travail…) en cas d’intervention technique sur le terrain.

Évolution :

La prise de conscience des risques sanitaires liés à la pollution étant, pour les questions de responsabilités et de coûts de dépollution, de plus en plus forte, le rôle du ou de la conducteur(trice) d’opérations de dépollution prend de l’importance.
Les procédés et techniques de dépollution font l'objet de recherches et de développements importants et nécessitent une veille active.

Risques spécifiques :

Interventions en milieu naturel isolé, risques liés aux visites de chantiers (chutes, accidents de chantiers). Exposition aux variations climatiques (risque d’insolation l’été, températures négatives en hiver…).
Exposition potentielle aux produits polluants et aux substances toxiques (contaminations), à des maladies infectieuses et parasitaires (maladie de Lyme, tétanos, rage, leptospirose, etc.).
Port de charges lourdes (troubles musculo-squelettiques).

Accés

Missions et activités spécifiques: 

Peut être amené(e) à :

Intervenir sur des opérations de démantèlement industriel, de désamiantage
Évaluer le passif environnemental associé aux sols et aux eaux souterraines dans le cadre d’acquisition ou de cession de sites industriels
Intervenir en situation d'urgence (problème technique, alerte et intervention d'urgence en cas d'accident)
Participer à des actions de communication dans son domaine de compétences
Représenter la structure et participer à des réunions en lien avec son domaine d’activité