Garde nature

Date d'émission: 

01/12/2016

Type de fiche: 
métier
Famille de métier: 
1.1 - Gestion des espaces, espèces et écosystèmes
Typologie: 
Coeur de métier de la biodiversité
Finalités du métier : 

Le métier de garde nature a pour mission d'assurer la surveillance et la protection du patrimoine naturel, culturel et paysager d’un ou plusieurs sites, d'informer le public et de participer aux suivis scientifiques du territoire concerné. Il ou elle contribue à améliorer les connaissances et participe à la mise en œuvre du plan de gestion.
Le ou la garde nature assure au quotidien une présence sur le site, auprès du public fréquentant le site et en interface avec de nombreux intervenants, sans pour autant disposer d'un pouvoir de police (voir fiche fonction « Police de l’environnement »).

Missions et activités principales : 

Réaliser des activités de garderie :

Participer à des patrouilles de surveillance sur des sites ou sur l’ensemble d'un territoire,
Participer au balisage règlementaire, identifier les travaux à réaliser et les dysfonctionnements,
Signaler les infractions et les comportements à risque aux autorités compétentes,
Assurer le suivi de la fréquentation du site et repérer les usages illicites, dangereux, ou ne répondant pas aux enjeux de préservation,
Intervenir en situation d'urgence (alerte et secours médical, réparation d'urgence, mise en sécurité…).

Sensibiliser et informer le public :

Accueillir le public sur le site,
Répondre aux sollicitations du public, des acteurs et usagers du site (élus, résidents, agriculteurs, journalistes, scientifiques…),
Informer et sensibiliser les usagers sur les enjeux de la préservation,
Préparer et réaliser des présentations ou animations (sur le site, lors de manifestations...),
Accompagner des groupes de visiteurs et de professionnels sur le terrain, en assurant la pédagogie et en veillant à leur sécurité.

Réaliser des suivis scientifiques :

Participer ou réaliser des inventaires scientifiques avec observation, comptage, capture, marquage (et parfois déplacement d'animaux),
Appliquer des protocoles scientifiques, fournir des données et photographies,
Participer à la rédaction de documents scientifiques,
Participer à des études d’impact lors de projets de travaux,
Tenir les carnets de bord journaliers des actions réalisées (état de conservation des éléments patrimoniaux, notes techniques, compte rendus et bilans d'activités).

Compétences requises

Connaissances :

Réglementation de la protection de la nature (police de l'environnement)
Ecologie générale
Naturalistes (botanique, ornithologie, faune…)
Protocoles de suivis naturalistes
Méthodes de recueil de données (inventaires botaniques, relevés faunistiques)

Savoir-faire :

Surveillance de site
Information et communication auprès de différents publics et usagers
Rappel de la règlementation
Application des protocoles scientifiques (mesure, collecte et saisie de données)
Déplacement en terrain varié

Savoir-être :

Assurance, maîtrise de soi
Disponibilité
Résistance physique
Aptitudes pour le travail manuel et le travail en extérieur
Autonomie

Exercice du métier

Conditions et moyens :

Le métier nécessite une bonne disponibilité, avec des amplitudes horaires importantes y compris de nuit et le weekend, du fait des missions de surveillance et d'accueil du public, en fonction des nécessités de suivi scientifique et des conditions de pratique (météorologie, type de terrain, saisonnalité, relationnel et réunions…). Il ou elle peut être soumis à des astreintes horaires. Le ou la garde nature exerce souvent seul(e) et de façon autonome mais certaines interventions sont menées obligatoirement en binôme pour une question de sécurité.
Le métier nécessite une excellente condition physique (activité debout en extérieur, déplacement sur des terrains difficiles, entretien de l'espace naturel …).
Il ou elle utilise des équipements tels que téléphone portable, talkie-walkie, appareil photo, longue vue, jumelles, caméra infrarouge, matériel de marquage, mais également du matériel technique de gestion écologique (tronçonneuse, débroussailleuse, etc.). Il ou elle est parfois tenu(e) d’utiliser du matériel spécifique à une activité ou un environnement naturel précis (spéléologie, escalade, haute montagne, plongée, navigation…).
Le métier s’exerce selon des règles strictes en matière de sécurité (conditions d’intervention, protocoles de formation continue, équipements de sécurité, sécurité en mer, en haute montagne) et avec des outils spécifiques (GPS). Usage permanent d'un véhicule de service.

Évolution :

Le métier est affecté par l’évolution de la fréquentation, des pratiques et des comportements des usagers des sites, l’évolution de la réglementation sur les espèces et espaces protégés et le cas échéant, si le titulaire est assermenté, les évolutions liées à l’exercice de la police de l’environnement (cf. fiche fonction « Police de l’environnement »).

Risques spécifiques :

Travail en milieu naturel potentiellement isolé et par toutes conditions (risques de chutes, de noyade...).
Exposition potentielle à des maladies infectieuses et parasitaires (maladie de Lyme, tétanos, rage, leptospirose, etc.), risques liés à la manipulation de divers matériels et engins (travaux de terrain).
Risques liés aux missions de garderie : altercations et incivilités dans les contacts avec le public.

Accés