Journaliste nature

Date d'émission: 

01/12/2016

Type de fiche: 
métier
Famille de métier: 
4 - Communication, valorisation
Typologie: 
Métiers contribuant à la préservation de la biodiversité
Finalités du métier : 

Le ou la journaliste nature a pour rôle de transmettre des informations sur un sujet lié à la biodiversité ou l'environnement. Ses écrits doivent être adaptés au média utilisé (presse écrite, audiovisuelle, Internet…), compréhensibles et accessibles au public visé. Le ou la journaliste nature vulgarise l’information et vise la sensibilisation, avec comme règles fondamentales la mise en perspective, l'objectivité et l'intégrité du propos.

Missions et activités principales : 

Collecter et traiter des informations :

Réaliser des interviews, enquêtes et investigations,
Effectuer des recherches approfondies sur un sujet (documentaires ...),
Recueillir, trier, vérifier, analyser et hiérarchiser des informations liées à l’environnement, multiplier les sources et recouper les informations,
Proposer des sujets,
Assurer une veille dans son domaine.

Rédiger et diffuser des articles de presse liés à la biodiversité :

Définir un angle (approche d’un sujet),
Suivre la ligne éditoriale définie par la structure,
Rédiger des articles de fonds, dépêches ou brèves d’actualité,
Adapter la forme au média (presse écrite, radio, télévisée, internet...),
Proposer des évolutions de ligne éditoriale ou de stratégie de diffusion.

Compétences requises

Connaissances :

Techniques de communication et de rédaction
Orthographe, syntaxe, grammaire
Matériels et logiciels spécifiques (enquête, interview, écriture collaborative...)
Droit d'auteur, de la propriété intellectuelle, à l’image

Savoir-faire :

Hiérarchisation de l’information
Expression écrite et orale irréprochables
Réalisation d’interviews
Ecriture journalistique
Maitrise des matériels et logiciels spécifiques (enquête, interview, écriture collaborative, mise en page, montage de sources multimédias, retouche photos, outils de diffusion...)

Savoir-être :

Relationnel (contact facile, sociabilité)
Curiosité, réactivité
Esprit critique
Esprit de synthèse
Mémoire, rigueur (précision des informations communiquées)

Exercice du métier

Conditions et moyens :

Le ou la journaliste nature, spécialisé(e) dans le domaine de la biodiversité et fort(e) d’une culture générale, intervient pour le compte de structures ayant une activité d'information ou de sensibilisation à la biodiversité, d’organes de presse (écrite, radio, télévisée, web) sous la forme d’un emploi de pigiste, ou plus rarement en statut salarié. La précarité reste importante dans le métier.
Il ou elle est autonome pour organiser son activité, mais dépend de l’actualité dans le secteur de la nature et de la biodiversité. Réactif(ve), il ou elle doit se rendre disponible et travailler vite (actualités, délais de bouclage). Il ou elle est à l’aise sur Internet, dispose d’un bon carnet d’adresses et utilise éventuellement l’anglais. Son activité l’amène à effectuer des déplacements réguliers (interviews, reportages, participations à divers évènements et manifestations).
En situation de responsabilité de service, il ou elle peut gérer une rédaction (rédacteur/trice en chef(fe)).

Evolution :

La spécialité dans le métier est de plus en plus recherchée du fait de l’évolution du volume de sujets consacrés sur internet à l’environnement dans son ensemble (questions relatives aux problèmes environnementaux, questions de santé publique et d’impact économique…). Pour autant, les débouchés professionnels restent assez réduits du fait de la concurrence des médias, du développement de l’information en continue sur les sites web, de la baisse subséquente du lectorat pour la presse magazine.
Le métier de rédacteur(trice) évolue de plus en plus du support papier vers le support web, que ce soit en recueil de données ou en publication d’articles. L’instantanéité de l’information véhiculée par internet réclame d’équilibrer la nécessité de la réactivité et le principe d’objectivité, le vecteur des réseaux sociaux devenant notamment une source d’information importante mais délicate à utiliser.
L’utilisation du web implique la maîtrise de l’écriture web, et des logiciels concernés. Le modèle économique de la rédaction d’un feuillet (1500 signes) est moins rémunérateur sur le web qu’en presse écrite.

Accés

Missions et activités spécifiques: 

Peut être amené(e) à :

Animer des conférences, tables rondes
Participer à la rédaction de publications
Participer à des colloques, rencontres professionnelles
Finaliser la mise en forme pour la diffusion (graphisme, montage...)

Spécialités métier :
(Selon les cas et l’organisation du travail) 

Rédacteur(trice) web :

Rédiger ou actualiser et mettre en ligne le contenu de supports d’emailing ou e-newsletters destinés à certaines cibles de publics ou d’abonnés
Organiser, optimiser ou développer le contenu éditorial de l’outil web
Peut animer, coordonner et finaliser une production issue d'un travail collaboratif (web 2.0)
Peut participer à l’animation de réseaux sociaux (cf. spécialité Animateur(trice) de réseaux – réseaux sociaux et internet)