Technicien(ne) en assainissement

Date d'émission: 

03/01/2017

Type de fiche: 
métier
Famille de métier: 
1.2 - Nettoiement des eaux et sols
Typologie: 
Métiers contribuant à la préservation de la biodiversité
Finalités du métier : 

Le ou la technicien(ne) d’assainissement nettoie, entretient et surveille le matériel et les équipements dédiés à l'assainissement des eaux usées et pluviales. Il ou elle maintient en état de fonctionnement le réseau d'assainissement et de distribution d'eau potable (canalisations, ouvrages sous voirie, stations de relèvement ou de pompage…).
Il ou elle met en œuvre des technologies respectueuses de l'environnement, voire des biotechnologies, afin de rejeter des eaux de la qualité souhaitée et à un volume contrôlé.
Il ou elle est garant(e) du respect de la réglementation et des normes de rejet dans le milieu naturel. L'objectif est à la fois écologique et de santé publique.

Missions et activités principales : 

Gérer les flux et les matériaux d'un réseau d'assainissement :

Assurer les opérations de pompage, curage et vidange des eaux (hydrauliques ou manuelles),
Surveiller le processus, gérer les flux, réguler le fonctionnement des équipements d’exploitation, d’écoulement et de prélèvement des eaux usées ou potables,
Renseigner les supports de suivi d'activité et informer des anomalies, dysfonctionnements, dégâts, inondations…,
Réagir en cas d'urgence (mise en sécurité, gestion technique, procédures).

Effectuer des opérations régulières d'entretien et de curage :

Préparer le matériel, l'équipement et sécuriser le périmètre d'intervention (travaux),
Contrôler et vérifier les réseaux (ouvrages, conduits, canalisations, regards ...) et les équipements d'exploitation (vannes, pompes ...),
Nettoyer, entretenir et contrôler le matériel et les équipements d'assainissement,
Effectuer la maintenance préventive/curative de premier niveau des équipements.

Compétences requises

Connaissances :

Fonctionnement des réseaux d’eaux
Moyens mécaniques et hydrauliques haute pression
Techniques de maçonnerie, plomberie, électromécanique
Règles de salubrité et d’hygiène publique
Normes de qualité (eau, normes de rejets des eaux usées)

Savoir-faire :

Maîtrise des outils et techniques spécifiques (gestion et traitement des eaux)
Maniement de matériels spécifiques (haute pression)
Techniques de prélèvement et d’analyse
Rédaction de rapports techniques
Respect des procédures et règles de sécurité (chantiers)

Savoir-être :

Anticipation
Observation
Sens pratique, habileté
Sens du travail en équipe
Organisation, patience

Exercice du métier

Conditions et moyens :

Le ou la technicien(ne) d'assainissement occupe un emploi d’exécution. Il ou elle effectue des travaux sur site en application de consignes précises qui lui sont données par sa hiérarchie ou les chargé(e)s d’exploitation assainissement, en respectant les règles et consignes de sécurité sur ce type d'exploitation et la réglementation en vigueur (rejets, produits...).
Il ou elle peut être amené(e) à utiliser des engins selon les exploitations et utiliser des outils et matériels spécifiques (pelle, raclettes, godets, hydrocureuse aspiratrice, caméras d’inspection…).
Les conditions de travail exigent quelques prérequis : sérénité dans l'obscurité, pas de phobie des insectes, des rats, tolérance aux odeurs nauséabondes.
Le port d'équipements de protection (cuissardes, gants, casque, harnais, détecteur gaz ...) est exigé.
L'activité varie selon le secteur (assainissement, eau potable, ...), le type d'intervention et le type de réseau (collecte, assainissement). Elle peut s'exercer les fins de semaine, jours fériés, de nuit et être soumise à des astreintes.

Évolution :

Le métier est influencé par les évolutions de la réglementation sur l’eau, par le règlement interne et les mesures de sécurité au travail. Les méthodes utilisées par les techniciens d’assainissement sont amenées à intégrer de plus en plus la dimension environnementale, les procédés d'épuration écologique et les normes de qualité qui s’y réfèrent.

Risques spécifiques :

Risques chimiques dus aux substances manipulées (acides, soude..) et biologiques via l'exposition aux matières traitées (bactéries, virus). Manipulation d’outils et de matériels hydrauliques spécifiques, machines tournantes...
Risques liés au travail isolé en exploitation mêlant local technique et milieu naturel (coupures, piqûres d’insectes, allergies, morsures de tiques, brûlures, chutes et risques vis à vis d’animaux dangereux (reptiles…)). Exposition potentielle à des maladies infectieuses et parasitaires (maladie de Lyme, tétanos, rage, leptospirose, etc.).
Exposition aux variations climatiques (risque d’insolation l’été, températures négatives en hiver…).
Port de charges lourdes (troubles musculo-squelettiques).

Accés